Coutumes pré-Halloween
Par

Au moment de l'arrachage des betteraves d'octobre/novembre, il était de tradition, sans trop savoir pourquoi (à l'époque), d'évider une betterave, de pratiquer des ouvertures (yeux, nez, bouche grimaçante avec des dents, si possible), de placer une bougie allumée à l'intérieur. Et le soir venu, choisir une maison, attacher la betterave au-dessus de la porte, sonner et se sauver. Puis se cacher et regarder si la porte s'ouvrait. Nous étions comblés si la personne était « prise de frayeurs ».

C'était en quelque sorte, notre manière, mais sans le savoir, de fêter plus simplement l'Halloween actuel.

Jean de la Marck

À lire également :